République fédérale d'Allemagne

Tout ce qui concerne les trains réels, des infos, une histoire à raconter.

Modérateur : Modérateurs

Mistral
Messages : 458
Enregistré le : 24 avr. 2010 10:30
Contact :

République fédérale d'Allemagne

Messagepar Mistral » 11 juil. 2018 15:16

Bonjour à toutes et à tous,

Plus que quatre 181-2 en service en Allemagne

La locomotive électrique 181.201 de la DB, qui arbore la livrée bleue d’origine, a été retirée du service par DB Fernverkehr, après avoir assuré le 14 mars 2018 un dernier train d’adieu, à savoir l’IC 2278 entre Karlsruhe Hbf et Francfort-sur-le-Main Hbf. Préservée, elle rejoindra le parc des locomotives de musée. Depuis cette date, il ne reste plus au dépôt de Francfort Griesheim que quatre locomotives bicourant 15 kV 16 2/3 Hz-25 kV 50 Hz série 181-2, à savoir les 181.205, 211, 213 et 215, qui sont engagées dans un roulement comportant trois journées.

La première comporte du vendredi au mercredi un AR de nettoyage de la caténaire entre Karlsruhe Hbf et Kehl, et le jeudi la remorque des trains 452 Moscou – Paris-Est et 453 Paris-Est – Moscou sur le trajet Karlsruhe – Strasbourg et retour. La deuxième comporte la remorque de trains de matériel vide voyageurs PbZ atteignant Francfort, Cologne, Dortmund et Bâle Bad Bf. La troisième comporte un AR de nettoyage de la caténaire entre Sarrebruck et Forbach, avec parfois réutilisation par DB Cargo sur des trains de fret. La quatrième locomotive assure la réserve.

La DB voulant radier les locomotives 181-2 restantes à la fin de l’année 2018, les Chemins de fer russes (RZD) ont demandé fin mars, lors du Forum Train Europe (FTE) de Ljubljana, un changement d’itinéraire par Bâle et Dijon des trains Moscou – Paris et retour avec une arrivée ou un départ à Paris-Bercy, ne nécessitant l’emploi que d’une locomotive 101 sur le parcours allemand entre Berlin et Bâle et d’une 26000 côté français.

La suite dans Rail Passion de ce jour.

Image

Pause pour la 181.213-0 en gare de Karlsruhe Hbf (18 avril 2018).
Salutations ferroviaires

Alexis

Retourner vers « La vie réelle du rail »