OpenArchives SNCF

Tout ce qui concerne les trains réels, des infos, une histoire à raconter.

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
BB25187
Administrateur
Messages : 15286
Enregistré le : 09 mai 2004 1:07
Localisation : Grenoble
Contact :

OpenArchives SNCF

Messagepar BB25187 » 23 oct. 2017 18:22

Hello,

Pour ceux qui ne connaitraient pas, la SNCF met à disposition un ensemble de photo, vidéo, documents, ... sur son site http://www.sncf.com/fr/transparence/open-archives. On y trouve des choses bien intéressantes, gratuitement. Le moteur de recherche semble assez efficace...
Dommage que certaines légendes soient manifestement erronées! Enfin bon, on peut pas non plus leur demander de faire la différence entre une BB9200 et une BB9400, ou entre une RTG et une RGP. Sont pas à la SNCF! Hein? Si? :9:

Bonne découverte le cas échéant.

A pluche
"Er ist ein Unmensch, ein Tyrann!" - Tamino - Erster Akt - Die Zauberflöte.
____________________________________________________________

Image

Avatar du membre
CM63
Messages : 2049
Enregistré le : 13 août 2010 21:48
Localisation : Un peu au large de la faille de Limagne
Contact :

Re: OpenArchives SNCF

Messagepar CM63 » 23 oct. 2017 19:25

Bonjour,

Merci Vincent pour ce lien. J'ai tapé "BB 67400" : rien. J'ai tapé "Locomotive" : rien . J'ai tapé "rail" : 4 documents.
Image

Avatar du membre
BB25187
Administrateur
Messages : 15286
Enregistré le : 09 mai 2004 1:07
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: OpenArchives SNCF

Messagepar BB25187 » 23 oct. 2017 21:01

Hello,

Vi, faut pas trop chercher par matériel, sauf pour quelques grandes catégories: TGV, Corail, TGV, ... bref plutôt la vue que peut en avoir le client normal. Par contre par lieu géographique ça marche pas mal, ou par grands thèmes comme trafic, sécurité, ... donc plutôt là des vues métiers.
Penser à regarder aussi tous les autres liens (OpenData, ... ).

A pluche
"Er ist ein Unmensch, ein Tyrann!" - Tamino - Erster Akt - Die Zauberflöte.
____________________________________________________________

Image


Retourner vers « La vie réelle du rail »